Le Loiret est une région montagneuse…

La preuve : on y trouve une course : « La Montagneuse »
Déjà que le point culminant du Loiret s’élève à 273m, on y trouve aussi des lieux mythiques comme la côte de Charbo ou la côte de Chécy et même le belvédère des Caillettes… Eh bien il y a une course qui s’appelle « la montagneuse », dans la cité alpine de Paucourt (c’est là). Et les lents, qui sont traileurs jusqu’au bout du piolet y sont allés le dimanche 19 janvier.

La montagneuse a Paucourt : voilà une belle course en ce dimanche froid et ensoleillé avec phiphi on recommande. Surprenant ce dénivelé et certaines côtes auxquelles on ne s’attend pas par ici.
Fred

un peu dur quand même
Phiphi

Les photos

Le site de la course et les résultats
(Etaient en course, Fredéric, Philippe et aussi Didier)

 

 

Publié dans Photos, Résultats | Laisser un commentaire

Sancy hivernal : 4 héros et un de chute !

L’édition 2020 promettait d’être agréable voire festive avec 4 ambassadeurs des Lents au Mt Dore. Pas ou peu de neige mais…. du verglas qui allait être fatal à Eric qui, au lieu du podium et du somptueux banquet d’arrivée, s’est offert un stage aux urgences de Clermont. Une phalange cassée et deux autres luxées, pas trop grave donc mais une occasion manquée et un souvenir de plus sur le livre des exploits d’Eric qui commence à être épais (le livre pas Eric…).
Ceci prouve que le Sancy hivernal que tous les trailers s’arrachent (les inscriptions sont remplies en quelques heures) est tout sauf prévisible. Pour ma part, j’en ai couru 4 avec des fortunes diverses et toujours avec une météo différente et fantasque… c’est ça le charme du trail en montagne… Vous essayez en 2021 ?
Alain

Le récit arraché à Greg (et merci à lui pour les photos)

Partis à 2 voitures vendredi puis samedi, nous nous retrouvons tous (Claire, Pierre, Thibaut, Eric, Nicolas (un collègue du boulot) et moi) samedi en début d’après-midi le temps d’un rapide repas avant de partir en balade au Sancy.
Afin de nous économiser pour le parcours de santé du lendemain nous faisons une bonne partie du chemin en téléphérique… S’en suit une belle ballade ensoleillée sous une bonne couche de neige plus ou moins tendre, les yaktrax n’était pas superflues…. Nous profitons de supers panoramas avec ces conditions idéales. C’est aussi l’occasion pour les couples de régler leurs comptes – voir photo
Le soir autour d’une bonne bière et de spécialités locales à base de fromages et charcuterie tout est rentré dans l’ordre !
Le jour J, même conditions avec un beau ciel bleu et une petite fraicheur hivernale parfaite pour nous maintenir en éveil. La vigilance sera de rigueur avec pas mal de zones verglacées.
Le principe de ce trail est que nous sommes tous inscrits pour le même parcours jusqu’au 9ème km (1er ravito), et c’est à ce niveau que l’on choisit de bifurquer sur le 22 ou 32km (cette année petit bonus de 2km / 200D+ par rapports aux éditions précédentes afin d’éviter une portion bitumée vers la fin).
Je ne m’étendrai pas sur la beauté du parcours, les photos parlent d’elle-même (j’ai une réputation à défendre de ce côté-là, alors j’ai pris le temps de faire quelques clichés…)
Personnellement je suis satisfait de ma course et ravi pour Claire, Thibaut et mon collègue Nicolas qui bouclent leur parcours avec succès, nous étions hélas à 2 doigts (voire 3…) d’avoir une satisfaction complète, notre champion Eric ayant décidé à ses dépens de s’initier au patinage artistique, malheureusement sans succès … Merci Eric pour cette visite de Clermont, ses urgences, sa pharmacie de garde et surtout son beau panorama sur le Puy de Dôme soleil couchant. Il ne t’aura pas fallu longtemps pour remettre le pied à l’étrier pour des futurs défis!
Beaucoup connaisse déjà ce trail, pour les autres on ne saurait trop vous le conseiller !
A bientôt,

Greg

Toutes les photos

 

 

 

 

 

 

Résultats :
Résultats-Sportips TRAIL HIVERNAL SANCY MONT DORE OXSITIS 30 km
Résultats-Sportips TRAIL HIVERNAL SANCY MONT DORE OXSITIS 20 km

 

Publié dans Photos, Résultats | Laisser un commentaire

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Les fantaisies hivernales du week-end

Les 3 ponts

Récit. « Le balai des lumières, certains en rêveraient. Calé à l’arrière, pépère, toutes ces frontales devant qui engloutissent la nuit et voir « dérouler » furieusement comme au sifflet de Véro un de nos mercredis. Mais on n’est pas là pour rigoler. Pas que. Il y a du trophée dans l’air. Cela donne des responsabilités. D’avoir progressé d’un 6-8 minutes sur la distance. De représenter. Tant sont bien meilleurs. Que ça se voit encore, les progrès, le boulot des coachs. D’autant que l‘automne a été celui du trop de boulot, des heures, de la pression, du trop de tout, après quelques mois de trop de stress, que le corps s’est décidé à le faire ressentir. Samedi, c’est Course des Trois Ponts. Si nos traileurs n’ont jamais fantasmé sur une « Orléanaise des trois gués », dix semaines de pluie en ont rendu raison. Comme de juste, une bruine épaisse se déclare dix minutes avant le départ. Avant, il a fait presque bon, surtout pour qui se souvient des rafales et du quasi grésil d’un an en arrière. C’est parti pour un grand huit autour de la Loire. Un must augmenté cette année à 3500 runners. Les Lents, on est 37 ! Madame m’a demandé si, comme à Mardié, on remporte la coupe de la participation. Rien qu’Infosport, j’ai vérifié, ils sont 81. Pas grave ! Je démarre avec Jean et Laurent. A eux deux, ils en valent bien 81 pour une coupe. Cela glisse sur les rails, mais cela descend, il faut se placer et on se prend au jeu. Ambiance cour de récré bon enfant. Du public partout. J’imagine mon fils qui me dirait de freiner. Aux Maquisards : « Il reste 22 km, papa ! Tu vas trop vite ! » Là, ce n’est déjà plus que 9 et je ne l’entends pas : normal, il est devant ! Il finira en 38’14’. N’empêche que je passe quatre kilomètres à effectivement essayer de penser à freiner, aussi raccourcir les foulées tout en me servant des bras pour allonger, me tenir droit pour respirer sans être assis en arrière, me détendre sans m’endormir et gagner la niaque de doubler. Qui a dit que courir, c’est simple ? Une science, mon petit monsieur. Je m’attends à ce que le corps coince mais pour l’instant, cela passe. Je m’amuse même à essayer de réaccelérer sur les ponts. Après tout, il n’y en a que trois. Quatre en fait. Comme les mousquetaires. Et, oui, les encouragements, cela pousse ! J’entends même un « Allez Les Lents ! » Tant que ce n’est pas « Allez le Lent ! » Je me surprends à rejoindre des copains, enfin je m’accroche à l’idée de les rejoindre. Cela sent aussi la mauvaise digestion du 13 fois 800 à 110% de VMA trois jours avant ou un truc comme ça, je crois. Puis, je passe. Pourtant, je me suis mis à compter pour aider à passer les minutes. Rester concentrer. Voir loin devant. Parait que faut imaginer la ligne. Freiner dans le 8ième- 9ième en attendant la côte de fin. Le cardio a déjà trop grimpé. Je m’attends à voir repasser les copains. Et puis, rien ! On n’est peut-être pas si mauvais. Tenir. Ce serait trop bête, maintenant. Et puis un petit match à la montée avec Pascal M. qui me passe malgré un 4’11 ‘ improbable pour moi dans le dernier kilo, mais qui, Pascal, allez tout toujours comprendre, sera derrière moi au classement. Sûrement une pénalité pour m’avoir doublé par la droite. La ligne. 47’55. Un de mes meilleurs de l’année. Pas l’objectif idéal. Mais dans le contexte, une grande victoire pour moi. Des minutes à retrouver son souffle comme une récompense, pouvoir se dire « Je ne pouvais pas mieux ! » Les échanges. La suite qu’on évoque déjà. Le fiston. Qui est 75ième. Alors que je suis 750ième. Cela ne s’invente pas. Même pas la magie hypothétique des chiffres. Un ballet. Un ballet de lumières, je vous dis. »Fabrice, le poète du bitume…

Les résultats

Les photos

A LA CONQUÊTE DE SUPER BESSE 2019

Retour à la montagne avec des conditions un peu meilleures que l’an passé, mais bon c’est l’hiver non ?

Les photos

Les résultats

12H DE TRAIL DE LARCHANT

 2 mois après le Lyrican trail à Larchant je retourne dans cette belle contrée pour une sortie longue dans le cadre d’un événement organisé pour le Téléthon.

Le principe est simple: un circuit balisé d’environ 5.8km / 230D+ à faire autant de fois que l’on veut (ou qu’on peut!), circuit ouvert de 06h00 à 18h00.
2 challenges sont proposés: 5 et 10 tours.

La participation pour l’événement est libre sachant que 100% des fonds récoltés sont reversés au Téléthon.

Je rejoins un collègue et on se donne l’objectif de faire 4 tours mini (Arnaud qui était venu au Sancy avec Sylvain en 2018).
La boucle est sympa, profil en dents de scie avec majoritairement des singles en forêt.
A l’issue de chaque tour, un ravito est disponible (eau, coca, fruits, fruits sec).
A la fin du 4ème tour après environ 3h, 23km / 900D+, Arnaud s’arrête, on aura bien profité de ces km ensemble.
De mon côté je repars pour 1 dernier tour malgré mes mollets qui préféreraient en rester là, peut-être les restes du cross de Mardié…
A l’issue du 5ème tour, je rends finalement mon dossard de peur de manquer l’apéro, il est déjà 12h15 🙂
Certains sont venus pour 1, 2 ou 3 tours, l’objectif étant avant tout de se faire plaisir et de contribuer à la collecte (environ 6 000€ ont été récoltés).
A noter tout de même, 1 coureurs a bouclé le challenge 10 tours en 06h47 !
A la base je n’étais pas adepte du principe de boucles à enchaîner, mais sur ce type de profil varié ça reste une expérience sympa.
A refaire peut-être sur 2020, avec quelques Lents en plus 😉
Maintenant, place au Sancy hivernal dans 1 mois pour éliminer les excès des fêtes!
Bises
Greg

Les photos

Publié dans Photos, Résultats | Laisser un commentaire

Saintélyon priez pour nous !

Bravo à ceux qui ont atteint leur objectif et aux autres aussi bien sûr ! Ceux qui prétendent que seule la victoire est belle sont des menteurs ! et Hop ça repart…
Saintexpress fini !
Je pensais avoir fait le tour niveau conditions météo pourri l’an dernier mais on est arrivé à faire pire cette année.
Un peu limite en entraînement le principal a été d’arriver au bout. Je termine en 6h18.
Bravo aux bénévoles et finishers et une pensée à Pierre et Thibaut qui ont abandonné.
Maintenant place à la recup pour pouvoir préparer de nouveaux objectifs en 2020.
Et j’en profite pour remercier nos supportrices de chocs Claire et Estelle ! Qui ont fait une petite nuit entre l’aller-retour à Saint Étienne et pour nous accueillir à l’arrivée.
Etienne

Les photos d’Etienne

Beau Finish d’Etienne sur le 45km. Malheureusement, abandon pour Pierre et moi au 32e km sur le 76, vaincus par les conditions climatiques malgré une bonne forme physique et des jambes répondant super bien. Transi de froid et en hypothermie pour ma part, je n’ai toujours pas complètement repris mes esprits plus de 2h après. Plus de news dans les jours à venir.
Thibaut
Publié dans Photos | Laisser un commentaire