Les lents à l’endorun : du cœur à l’ouvrage

Plusieurs lents très motivés ont répondu généreusement à l’appel de l’association Endomind  qui lutte  contre  l’endométriose,  appel  relayé  par  notre  ami  Philippe.  Bravo  à eux

Les photos (merci Sylvie !)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE MESSAGE DE PHILIPPE :

Bonjour,
Ci joint une épreuve pour l’association qui soutiens les jeunes femmes et femmes atteintes de l’endométriose.
Cette maladie est très douloureuses et mérite que beaucoup de personnes si intéressent pour comprendre les douleurs quelle engendre.
Si un maximum de personnes veulent soutenir cette démarche n’hésitez pas…
Vous l’aurez compris  je suis très sensibilisé par cette maladie.
Avec des amis et de la famille nous accompagnerons ma fille  pour cette journée de sensibilisation sur cette pathologie .
tous sur des parcours différents ( marche ou en course )  alors si vous êtes intéressés joignez vous à nous, nous lui ferons la surprise du nombre
Merci de votre solidarité
Bises à tous de Fifi
Publié dans Photos | Laisser un commentaire

« Elle l’a fait ! Bravo, Hélène ! »

 

Un beau résultat  ! Une victoire dans sa catégorie – Junior, je crois – pour Hélène sur le 13 km du Trail des Postiers.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

« Jusqu’au boue ! »

Deux fois un mois de sécheresse cet été 2018. Il y aurait de quoi déprimer un week-end ou deux le traileur qui se respecte. Le seul, le vrai, le pur, celui qui dort avec ses runnings au pied et n’imagine pas un repas sans platées de pattes et, après l’arrivée, une bière : l’amoureux de la boue !  Il suffit d’entendre Thibaud pour s’en convaincre : « De la boue, de la boue, de la boue… et encore de la boue… C’etait trop bien ! 😀 » On confirme qu’il aime ! C »est que la veille, sur sa proposition, nous avons (re)découvert à l’entraînement, les joies de patauger autour de l’étang de Charbonnière.« Quand on aime le trail, la boue c’est la vie… et bien on a été servis ! »  Il faut croire que le micro-climat autour de Blois a bien fait les choses. Pour ceux qui imagineraient des centaines de bénévoles arrosant tout l’été le parcours du Trail des Postiers sachant que des Lents se présenteraient se trompent.« Après plusieurs jours de pluie, le terrain était bien gras pour aller vagabonder dans les forêts blésoises. » Une belle partie de plaisir ! Ils étaient onze Lents au total sur les 13 ou 32 km près de Blois du Trail des Postiers ce dimanche 03 Novembre. 
Mais rien de très facile, bien sûr ! « Sur le 32km, une alternance entre monotraces, chemins forestiers et petites bosses qui rendaient ce trail fort sympathique. » Coach Véro confirme aussi la difficulté. « Oui pas facile du tout le terrain. Mais c’est le sport. Et c était pour tout le monde pareil ! »
« Pour ma part (Thibault), l’objectif était d’accumuler des km dans un rythme tranquille en vue de la Sainté-Lyon. Avec 25 km le samedi et 32 km le dimanche, j’ai été servi ! »  Ah, oui, cela se mérite et cela se prépare de tenter une participation sur une doyenne devenue petit-à-petit un des mythes du trail.  « Au final, une dernière place anecdotique mais 32 km de forêt en 4 h et le sentiment d’un entrainement bien mené et la satisfaction de ne pas m’être laissé emporter par l’envie d’accélérer 🙂 » Oui, il parait que certains d’entre nous vont un peu vite à l’entrainement. 
« Cela m’a permis de discuter avec les bénévoles, de rigoler avec les serres-file et cela permet de vivre le trail différemment. A refaire avec plaisir l’an prochain ! La bonne humeur était de mise ! » J’avoue que c’est ce que je retiens du trail, savoir aussi oublier le chrono, gagner l’humilité qu’apprend la difficulté, le sentiment d’être si petit face à la nature, également la générosité des autres qu’on y vit comme le plaisir des autres. Bref, pratiquons la boue ! Pour la boue et pour le reste ! Parait que c’est bon pour la peau, en plus ! Tu confirmes Thibaud ? 
A noter aussi la magnifique victoire d’Hélène dans sa catégorie sur le 13 km. Et on m’a dit que « Stéphanie, la nouvelle, fait une super course – c était sa première, avec Estelle comme binôme. » Les résultats (cliquer sur le lien)  : 
PS. Vous remarquerez qu’aucun de nos grands reporters n’évoque de postier. L’origine du nom de la course restera cette année une énigme. Mais le facteur sonne toujours deux fois, n’est-ce-pas ?
FW.
Publié dans Non classé | 3 commentaires

Les photos de Sylvain / Le Trail de l’hospitalité (des Hospitaliers).

Un lien plus efficient (on espère) :

https://photos.google.com/share/AF1QipMqx3Y-7UyPUbZzc9hFTSW_Aoej29pBebU3fd2sRp1EopFmEwk5fkyYkqxaH3_xaQ?key=bVVnT0E2cmhHemdKUDBrSEdacXhjUEREYU1xazZR

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

« Causses toujours ! »

Sylvain s’était fixé le week-end dernier un beau défi, rien moins que « 75 km, 3500 m de dénivelé + et autant en -, entre la plaine du Larzac et les causses à grimper puis à redescendre… » « Une belle balade dimanche 27 octobre à Nant, à quelques kilomètres à l’est de Millau. » Il s’agissait de la version longue du 10ième Trail des Hospitaliers.  Qu’on ne confonde pas avec un événement organisé par les urgentistes de l’Aveyron ! A défaut d’urgences, il semble  justement qu’il fallait prendre son temps même si une telle distance ne se court pas sans douleurs et abnégation.

mde

« Départ 5 heures, 7°c, plein d’enthousiasme et aussi d’appréhension je m’élance pour mon plus gros défi, avec 499 autres fous, frontale vissée sur le crâne, sac rempli de nourriture (le premier ravito solide ne viendra qu’à Dourbies au 44ème kilomètres), d’eau. Doucement, doucement je me disais et pourtant, comme un débutant, je me suis laissé entraîner. »

« Les premiers kilomètres servent d’échauffement, puis viennent les premières difficultés avec notamment la montée vers le Saint-Guiral, presque 2 heures d’ascension … Les prévisions faites à la maison ne seront jamais respectées, si bien que je passe le premier ravitaillement solide à 11  h 40, soit plus de 50 minutes trop tôt. Même pas peur et pourtant j’aurais dû ! Je suis cuit, un genou me fait mal ( Greg me disait que c’était une chance de mieux profiter des paysages.) et il reste 35 bornes et quelques 1600 m de d+. Ça va être compliqué ! » 

« Ça l’a été d’avantage : plus moyen de trottiner ou presque. J’ai donc profité des magnifiques paysages du côté de Trêves où Cantobre et de la météo très agréable, soleil et 23°. Il faudra que j’y retourne. » Une deuxième fois, donc ! Puis, bien sûr s’impose le « jamais deux sans trois ». Puis, on devient un habitué – comme dit le dicton renommé, « A la Toussaint, Causses toujours, c’est Sylvain ! » -. Enfin, notre camarade devient un fidèle des Hospitaliers, bientôt – disons après quelques décennies de fidélité –  une légende de leur trail !

« Les ascensions auront été éreintantes. Les descentes laborieuses, parfois avec des cordes, parfois en marche arrière. Si bien que je terminerai à la frontale à 19h30 passée, soit plus de 14h de promenade, harassé mais heureux. » C’est l’essentiel  !

Merci à Sylvain pour ce partage d’un beau périple, l’expérience de difficultés mais aussi la joie de les surmonter avec l’envie de (re)commencer ! Un récit plein d’enseignements et qui laisse admiratif : bravo à toi, Sylvain ! Après (message aux coachs), si certains d’entre nous sont capables de finir une course comme cela, on ne s’entraîne peut-être pas assez à courir en marche arrière, non ?

FW.

Pour les curieux, en lien (cliquer) le parcours des 75 km 500 par « Trace de trail » : https://tracedetrail.com/index.php/fr/trace/trace/31996

Avec le lien ci-dessous, le beau résumé photo de la course et des paysages que nous propose Sylvainhttps://photos.google.com/album/AF1QipNa-0UidEqB_KXhzJtq8gW_-YcxlYjLiTR_AvQm

 

Publié dans Non classé | 2 commentaires